La promotion sortie en 1979 de l’ENA porte le nom de Michel de l’Hospital. Ce personnage du 16ème siècle eut un parcours politique enviable puisqu’il fut chancelier de France. Ce n’est pas le cas des anciens de cette promotion. Les meilleurs ont choisi d’avoir une carrière de financier. Seul Jean-Louis Bourlanges dénote dans cet univers.

Dans la famille des anciens de l’ENA devenus financiers, Dominique Bazy occupe une jolie place. Son parcours est fait d’allers retours dans des banques et des compagnies d’assurance renommées. Passé par l’UAP où il occupe divers postes à responsabilité, il fait un passage éclair au Crédit Lyonnais l’année où arrive Jean Peyrelevade (1993). Après un retour rapide à l’UAP, Dominique Bazy devient président de la compagnie d’assurance Allianz pour la France. Entré chez UBS, il prend les commandes de la banque suisse en France. Après quelques années supplémentaires au sein de l’établissement et deux nouveaux postes, Dominique Bazy crée sa propre structure en 2009, Barber Hauler Advisers. Son premier mandat lui est confié par la SNCF, dont le P-dg, Guillaume Pépy, a fait l’ENA en 1984. Dominique Bazy est marié à Claire Bazy-Malaurie, qui a fait l’ENA en 1980.

Toujours dans la catégorie des financiers, Denis Duverne occupe une place de choix. Le directeur financier d’Axa a fait l’ENA un an avant Henri de Castries. Comme son mentor, il a fait HEC avant de rejoindre la rue de l’Université. Denis Duverne a commencé sa carrière à la direction générale des impôts. Lors de son passage dans le privé, il choisit la difficulté en s’occupant notamment de la Banque Colbert, une structure apparentée au Crédit Lyonnais. Entré en 1995 chez Axa, il occupe différents postes à responsabilité avant de devenir en 2003 à la fois membre du directoire et directeur général en charge des finances, du contrôle et de la stratégie.

Passons maintenant à Charles-Henri Filippi. Après son passage réussi à la tête du CCF, devenu HSBC France, Charles-Henri Filippi a poursuivi sa carrière de belle manière. Il est devenu conseiller senior pour CVC Capital Partners en 2008. Puis, sa société Alfina a fusionné avec Weinberg Capital Partners, dont il est devenu associé. En 2011, Charles-Henri Filippi est aussi administrateur de quelques sociétés comme France Télécom et L’Oréal. Il est également président de l’association regroupant les amis et mécènes de l’Opéra Comique depuis 2007.

De son côté, Philippe Villin fait partie de ces financiers qui ont réussi, avec succès, à créer leur propre structure de conseil en fusions-acquisitions. Il a à son actif de belles opérations, menées en partenariat avec les plus grandes banques d’affaires. Il a notamment conseillé GDF dans son rapprochement avec Suez. Deux sociétés présidées à l’époque par des énarques, Jean-François Cirelli (ENA 1985) et Gérard Mestrallet (ENA 1978). Il était à la maneouvre derrière le rachat d’Yves Saint Laurent Beauté par L’Oréal. Il a aussi conseillé Robert Zolade, lorsque ce dernier a décidé de sortir Elior de la Bourse en 2006.